Afrique : whatsapp comme alternative aux médias

Partages

En Afrique, l’expansion de l’internet a indubitablement conduit à l’explosion de l’utilisation des réseaux sociaux et applications de messagerie internet. Parmi ces applications, Whatsapp est définitivement l’une des plus populaires, mais aussi l’une des plus utilisées au quotidien, détrônant parfois la légendaire fonctionnalité des SMS.

La nouvelle peut paraître même étonnante quand on sait que dans certaines zones, l’envoi des sms revient moins cher que l’achat d’un forfait internet, et que malgré cet argument, certains utilisateurs préfèrent de loin l’envoi des messages whatsapp à celui des SMS.

Mais l’usage le plus remarqué de Whatsapp, au-delà d’outil utile en cas de révolution, est le partage de l’information. Très vite les jeunes africains se sont appropriés l’outil pour faire circuler toutes sortes d’informations. Des plus loufoques, aux rumeurs, en passant par des infos vérifiées. Rien n’échappe aux utilisateurs de l’application.

Et pour cause, l’expansion de ce phénomène est principalement dû aux problèmes de pénétration et de développement des médias du continent. En proie soit à des difficultés financières qui empêchent leur développement sur la toile, ou à des pressions politiques, les médias africains ont pour la plupart du mal à s’adapter aux exigences des nouvelles technologies. Les jeunes sont donc livrés à eux-mêmes quand il s’agit de s’informer.

Certains dirigeants corrompus l’ont si bien remarqué, qu’au moindre petit trouble, l’accès à ce genre d’application est immédiatement interrompu, comptant ainsi sur la docilité d’une presse mise (sous contrainte) sous tutelle.

Toujours est-il que, sur le continent, le phénomène se développe de plus en plus, au fur et à mesure que l’accès à internet se développe et devient accessible aux moins fortunés. Une aubaine pour Facebook, propriétaire de l’application qui étend de plus en plus son influence sur le continent noir.

Pour rappel, pour palier à la concurrence, Mark Zuckerberg avait racheté l’application de messagerie en 2014. Désormais dans son giron, facebook a rendu l’application gratuite pour atteindre un maximum d’utilisateurs (l’application était auparavant gratuite au téléchargement, mais nécessitait un paiement annuel forfaitaire après un an d’utilisation.)

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.