Téléphonie : le Bénin va collecter les empreintes digitales des abonnés

Partages

Afin de sécuriser le territoire national et d’harmoniser les fichiers, le Bénin va lancer une nouvelle opération d’enregistrement des cartes SIM. L’opération qui avait déjà été réalisée sous le régime précédent de Boni Yayi va, cette fois-ci, prendre en compte de nouveaux paramètres.

En effet, d’après le ministre de l’intérieur Sacca Lafia qui a annoncé la nouvelle sur une radio privée,  les abonnés devront cette fois-ci faire enregistrer leurs empreintes digitales et leurs photos en plus de leurs noms et prénoms.

Par cette mesure, le gouvernement veut identifier avec précision tous ceux qui utilisent les cartes SIM, et éviter entre autres que des malfrats utilisent sans identification des numéros de téléphone.

Outre ces nouvelles exigences, les abonnés auront uniquement droit à une carte sim par service à savoir les appels, la connexion internet et les paiements mobiles pour ceux qui sont intéressés.

Cette mesure rentre également dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. La nouvelle opération d’enregistrement devrait être lancée dans une semaine.

Articles similaires:

16 Commentaires

  1. Et quoi d’autre!!!! Ce gouvernement commence par délirer presque alors qu’il vient juste de faire 100 Jours. Le cerveau du Président fume déjà !!. NULLE PART au monde je n’ai entendu cela, le Nigeria, mon œil, un pays concentrant néanmoins l’insécurité effrayante !!!. Une pièce d’identité suffit pour acheter autant de carte Sim que vous voulez même en Europe. La liberté n’existera plus sous ce gouvernement comme sous le PRPB de KEKEREKE un. Occupez vous à appliquer correctement les lois existantes et l’insécurité, les cambriolages, effractions quotidiennes baisseront.

  2. vraiment mdrrrrrrrrr comment ces autorités réfléchissent même??????? une sim pour appel, une sim pour internet et une pour paiement mobile vraiment hein tcho! mon pays

  3. De quel droit on laisse nos données biométriques dans la main de compagnies privées??? Si c’était une structure étatique, on pourrait comprendre, avec bien sûr l’approbation officielle de la CNIL. On ne peut pas prendre de telles décisions non muries et risquées à la légère. Mr le préfet, revoyez la copie!

  4. Je crois que la technologie aujourd’hui au delà de nos pensées, certes par cette mesure, on pourrait identifier paisiblement l’abonné en cas d’un quelconque problème, mais tenez vous tranquilles, si au lieu d’utiliser le portable les gens se servaient d’internet et à partir de là, tout est conclu que ce soit l’heure ou le lieu de rencontre y compris même la tenue à porter pour se faire identifier très rapidement par son correspondant, revoyons nos copies.

  5. Pourquoi une carte sim par service? Chaque BENINOIS devra s’armer de 3 téléphones portables. C’est une autre façon d’enrichir des opérateurs qui dictent leur loi à une clientèle qui, pour la plus part, a un faible pouvoir d’achat. Mr le Ministre?

    • Ou d’un téléphone chinois à plusieurs cartes SIM.

      Je suis sûr que d’ici à quelques temps, vous verrez un proche du pouvoir apparaitre comme importateur exclusif de ces téléphones là

  6. Pourquoi mettre la charrue devant les boeufs? La problématique de la sécurité aujourd’hui est regionale.Cette opération ne pourrait être efficace que dans le cadre d’une directive régionale.

  7. Cette mesure est salutaire et réussira sans aucun doute à mettre en déroute le plan5 machiavélique des malfaiteurs. Pourvu qu’on y mette de l’expertise

    • Il n’y a pas de sécurité totale effectivement. Seulement des moyens de réduire la probabilité de risque.
      Et encore, ici il ne s’agit que de moyen de traçabilité. Les questions de vie privée ? Rien…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.