Afrique et Franc CFA : Claudy Siar pointe la responsabilité des dirigeants africains

La situation financière dans les ex-colonies africaines de la France ne ravit pas une bonne partie des habitants des pays concernés. L’une des tares que dénoncent ces citoyens reste la monnaie utilisée dans ces colonies. Que ce soit la région de l’Afrique centrale avec l’organisation de la CEMAC, ou celle de l’Afrique de l’Ouest avec la BCEAO, nombreux sont les citoyens qui dénoncent une monnaie qui asservit leur économie, et nombreux sont les économistes qui appuient cette théorie.

Urgence panafricaniste, une organisation mise sur pied par Kemi Seba s’est penchée sur la question et veut sensibiliser les africains pour qu’ils mettent la pression sur leurs dirigeants afin de tourner définitivement la page du Franc CFA.

Prenant la parole sur le sujet, Claudy Siar, personnalité culturelle et animateur à RFI a voulu donner son point de vue sur le sujet. Tout en remerciant Kemi Seba, il a rappelé que le devoir incombe d’abord et avant tout aux africains. Qu’il ne fallait pas verser dans la critique stérile contre la France:

On pourrait ici et là encore et encore, accuser la France, l’ancienne puissance coloniale qui permet que perdure cette monnaie. Ce serait une erreur, ce serait accuser l’autre de nos propres indécisions. Cette responsabilité de la fin du FCFA incombe aux dirigeants africains. Un système qui vous étrangle ne peut être mis dans les poubelles de l’histoire que par les victimes du système. Il leur faut de la détermination, une volonté farouche de dire, notre avenir ne ressemblera pas à notre présent. (…) Pour cela il faut avoir envie de réussir ensemble.

Lire Campagne contre le Franc CFA : Alpha Blondy soutient Kemi Seba

Voir ci-dessous la vidéo de Claudy Siar.

Articles similaires:

4 Commentaires

  1. OHLALA Je me demande si beaucoup de gens comprennent le système économique et bancaire. CFA ou pas la monnaie de l’Afrique sera cassée. Solution la taille critique ( African’s Nation) et créer une monnaie sur la convertibilité parité-or. c’est à dire remettre en cause les accords de Breton Woods donc refuser l’économie du VOL. Dure, Dure…

    • Lorsqu’on a sa monnaie et les matières premières et qu’on a bientôt 2 300 000 000 d’habitants çà change la donne.
      Les pays du dragon ont des monnaie flottantes en matière de parité et ils s’en sortent parfaitement bien.
      Arrêtez de travailler pour ceux qui nous font toujours peur pour mieux nous maintenir dans l’esclavage.
      Votre approche est correspondant du facteur psychologique des esclaves qui refusent leur affranchissement de peur de perdre la sécurité du maître. C’est avilissant pour les africains.

  2. Monsieur Besnard fouillé correctement l’histoire,Gbagbo est bien celui qui a dénoncé……… sur les pourcentages que la france perçoit de nos finances publiques de la caisse française Saviez vous ce qui est au cœur de la chute de Gbagbo.pour nous Gbagbo est le phénotype de OUN YOBE au Cameroun,SAKARA au Burkina BEHANZIN au Bénin.En ce qui concerne les critiques de monsieur Siar Claudy elles sont fondées et méritent des réflexions sur cette thématique d’abord en groupe restreint puis en conférences successives sur tout le continent et ceci aura pour corollaire l’émanation d’un d’un gaz à effet de moutarde aux nez du nazzy français qu’est Sarkozy.La période que traverse la france sur le plan économique découle du non paiement de ses ………

  3. D’accord avec Claudy! Gbagbo alias ” boulanger” ne voulait pas sortir du CFA. il a tout fait pour ne pas entendre ce que disait Mamadou Koulibaly, ancien président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire , farouche défenseur de l’abandon du cfa.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.