Guinée équatoriale : 40 milliards de FCFA volés au domicile d’un ancien ministre

Non ce n’est pas une blague. En Guinée une somme astronomique a été volée au domicile d’un ancien ministre. L’information a été confirmée par un responsable de la télévision nationale à la presse étrangère.

L’ancien ministre en question, Jeronimo Osa Osa Ecoro, ex-ministre de l’Information et secrétaire général du parti au pouvoir avait donc l’habitude de stocker chez lui des montants de l’ordre de plusieurs milliards de Francs CFA.

Les voleurs ont donc pu dérober 60 millions d’euros, soit près de 40 milliards de FCFA, rien qu’à son domicile. Les sommes ont été dérobées par des employés burkinabè du richissime ancien ministre. 4 parmi eux ont pu être arrêtés, mais le cerveau du groupe court toujours. Ces arrestations ont permis de mettre la main sur 1/3 de la somme volée, toutefois, les autorités ne savent pas encore ce qu’il en est des milliards restants.

Par contre sur l’origine de cette fortune amassée et conservée à domicile, aucune information n’a été donnée par la chaîne nationale.

Articles similaires:

13 Commentaires

  1. Un jour, et ce jour viendra, nous répondrons tous de nos actes devant l’Éternel DIEU. Je dis bien nous tous, donc moi avec.
    La petite nouvelle Eldorado de l’Afrique Centrale, ma mamya!!! Guinée Équatoriale!!! Comment un individu, secrétaire général du parti au pouvoir, garde 40 000 000 000 FCFA dans sa maison?
    Je suppose que c’est l’argent du parti, et non pas le sien. Mais dans tous les cas, comment gère-t-il cet argent? Et d’où provient-il réellement?
    Si la source d’une telle somme gardée au domicile d’un individu n’est pas licite, il y a lieu d’amener le propriétaire, M. l’ex ministre donner des explications à la justice équato-guinéenne. A condition que les lois du pays soient ainsi faites.
    Affaire à suivre.
    Quel est le salaire minimum de la Guinée?
    Si un Équato-guinéen lit mon poste et accepte de me communiquer la législation guinéenne y relative, je lui serai reconnaissant. Et merci d’avance.

  2. On croyait qu’Al Capone était mort ! Il paraîtrait qu’il vit bien en Sicile-Guinée sous l’équateur avec plein d’enfants et de petits enfants.
    On a encore de quoi nous faire plein de séries sur le Parrain.
    Ailleurs la Mafia se cache pour tricoter avec le pouvoir politique, mais en Afrique c’est la Mafia qui prends le pouvoir et emploie quelques Guignols comme hommes politiques pour asseoir son exécrable visage.
    Soyons vigilants.
    ENFANTS DU DAHOMEY DEBOUT.

  3. Le pauvre n’a jamais raison et chaque fois.ceux qui vous envoient en prison les dilapideurs de l’économie sont couverts par la justice de nos pays.
    Normalement passé une somme d’argent donné à la maison ont doit le mettre au frais par une plainte des banques.et, l’État doit le poursuivre. à la maison il y a ça et ce qu’il y a à la banque?

  4. C’est la traque des voleurs d’un autre voleur, aux dépens des ressources de l’état. Par ordre de priorité, il fallait coffrer l’ancien ministre en question avant d’aller chercher les voleurs de son butin. Mais l’histoire ne se déroulera pas comme cela. L’ancien ministre s’en sortira indemne de cette histoire, surtout s’il n’est que le trésorier de la bande au pouvoir.

  5. C’est l’ex- ministre que l’on devait vite mettre au frais. Ceux qui ont volé devraient être d’abord remerciés, coffrés juste un moment puis garciés pour service rendu à la Nation. D’où sort tout cet argent?.

  6. Si lui se retrouve avec 40 milliards de fcfa à son domicile, on peut dire que certains dirigeants africains sont des gaymen tout simplement. La justice devrait immédiatement l’interpeler car ce sont nos dirigeants qui nous affament.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.