Au Sénégal, la presse et les rappeurs remontés contre Booba

B2o comme il se fait appeler a encore créé la polémique. Cette fois-ci, en dehors de son pré-carré français. Et pour cause, le rappeur franco-sénégalais, Booba, de son vrai nom Élie Yaffa a secoué la sphère médiatique sénégalaise, alors qu’il était en déplacement dans le pays pour un concert.

Habitué des polémiques et des clashs en France, notamment avec certains de ses collègues rappeurs (Rohff et La Fouine entre autres), Booba a, cette fois-ci frappé au Sénégal. La presse sénégalaise a dénoncé l’arrogance du rappeur, allant jusqu’à parler d’une conférence de presse “bidon”.

La première raison de la colère des sénégalais réside dans son analyse de la situation en Afrique : “La musique c’est le dernier des soucis de l’Afrique je dirais, il y a des choses beaucoup plus importantes que la musique à régler en Afrique, Il faut arrêter de chanter de danser, il faut s’intéresser aux choses sérieuses

Mais l’autre grande polémique reste la manière dont il a parlé de ses collègues rappeurs sénégalais : Le rap sénégalais, c’est comme le rap polonais, il n’est pas connu. Ce qui n’a vraiment pas plu aux intéressés, soutenus de manière quasi-unanime par la presse nationale.

Sur TFM (l’une des grandes chaînes TV du Sénégal), l’animateur Pape Cheikh Diallo, l’un des plus grands animateurs du moment, a affirmé n’avoir pas aimé le fait que le rappeur se soit foutu des nationaux déclarant n’avoir jamais apprécié l’artiste franco-sénégalais à cause de son arrogance.

Interrogé sur les réactions au Sénégal après sa déclaration, Booba a affirmé l’avoir fait exprès pour créer le buzz. Il a ensuite rajouté une couche en affirmant que les sénégalais sont “émotifs“. Une déclaration qui ne devrait pas calmer la polémique.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.