PARTAGER

Une annonce qui vient réveiller les vieux démons au Burkina Faso. Alors qu’on pensait que les anciens éléments de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) étaient hors d’état de nuire, une nouvelle plutôt inquiétante a été révélée par le ministre de l’intérieur burkinabè, M. Simon Compaoré.

D’après ses déclarations quatre hommes ont été arrêtés suite à un contrôle de routine dans la région du sud du pays. Pendant leur transfert vers la brigade la plus proche, ils ont tenté de désarmer les militaires; tentative qui s’est soldée par la mort de deux d’entre eux et un blessé parmi les forces de l’ordre.

L’enquête lancée à la suite de ce grave incident a permis d’identifier les 4 hommes comme étant de l’ancien régiment de sécurité présidentielle (RSP); ils avaient prévu avec une trentaine d’autres éléments d’attaquer plusieurs institutions et la présidence. Raison pour laquelle ils ont tenté de s’enfuir après leur arrestation.

Pour rappel, le RSP avait été mis en place par l’ancien président Blaise Compaoré, chassé du pouvoir il y’a peu. Ils avaient déjà tenté un coup d’état lors de la période de transition sous la direction du général Diendéré, un proche de Compaoré.

Lire Putsch au Burkina : Diendéré passe aux aveux

Plus grave cette fois-ci, les autorités accusent des relais étrangers. Pour eux, certains anciens caciques qui se sont réfugiés en Côte d’Ivoire, tireraient les ficelles depuis l’étranger pour déstabiliser le pouvoir en place.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here