Philippines : Quand le président Duterte dit entendre des voix

INQUIRER PHOTO/LYN RILLON

Aux Philippines, le président Duterte ne cesse de faire parler de lui depuis son élection cette année. Et pour cause, le président philippin n’hésite pas à insulter tous ceux qui s’en prennent à sa politique de lutte contre la drogue.

Une politique très controversée qui a déjà causé des milliers de morts dans le pays et qui a très vite suscité l’inquiétude de l’Union Européenne et des USA, alliés traditionnels des Philippines. Mais face aux critiques, M. Duterte a l’insulte facile. Ses victimes, Barack Obama himself, le Pape François, le secrétaire général des Nations Unies et l’Union Européenne.

Traité de fils de pute, Barack Obama avait annulé une rencontre initialement prévue avec le président philippin avant que ce dernier ne présente des excuses déguisées.

Duterte ne veut plus proférer des insultes

Récemment alors qu’il annonçait la “séparation” d’avec les USA, M. Duterte a affirmé qu’il n’allait plus proférer des insultes. Pour quelles raisons? :

« Je regardais le ciel en arrivant ici (…) Tout le monde dormait, ronflait, mais une voix m’a dit:  tu sais, si tu n’arrêtes pas de jurer, je vais faire s’écraser cet avion. Je me suis dit, qui est-ce? Mais bien sûr, c’est Dieu. OK. J’ai donc promis à Dieu de ne plus parler de manière familière, de dire de mots vulgaires et toutes ces choses  » a déclaré le président philippin face à la presse.

De quoi rassurer ses partenaires occidentaux.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.