RDC : le régime Kabila aux trousses des médias étrangers

Vers la fermeture des médias étrangers en République démocratique du Congo.  A travers un nouveau décret pris samedi dernier, le gouvernement congolais impose une nouvelle règle d’opération aux médias étrangers dans le pays.

Selon le décret signé par le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement congolais, « les personnes physiques ou morales de nationalité étrangère peuvent être autorisées à opérer de manière continue dans le secteur de la radiodiffusion sonore et de la télévision moyennant une participation majoritaire des Congolais dans le capital de ladite société ». Il est aussi précisé que les médias ont « trente jours pour se mettre en règle ». Pour les Nations-Unies, c’est un texte préoccupant. Alexis Lamek, représentant permanent adjoint de la France à l’Onu a confié à la presse que le texte a fait l’objet d’échange avec le gouvernement congolais. Pour lui, ce texte n’est pas de nature à établir la confiance entre les Nations-Unies et les autorités congolaises à la veille d’une phase de transition devant être conduite avec délicatesse pour l’organisation des élections présidentielles reportées en 2018 alors que le dernier mandat du Président Kabila prend fin le 20 décembre 2016.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.