Drogue : Singapour veut exécuter un Nigérian ce vendredi

Partages

Singapour ne compte pas épargner la vie d’un Nigérian pour une affaire de drogue. Chijoke Stephen Obioha, un Nigérian arrêté en possession de cannabis sera exécuté ce vendredi selon Amnesty International.

Arrêté depuis 2007 en possession de 2, 6 kg de cannabis, l’homme en passe d’être exécuté a adressé une demande de clémence aux autorités singapouriennes selon sa famille qui a appris mercredi, l’échec de la démarche. Pour Rafendi Djamin, directeur régional Asie Sud-Est Pacifique d’Amnesty International, le refus de clémence au Nigérian par les autorités du Singapour est consternant. Il espère que la peine de mort ne sera pas appliquée vendredi comme prévue.

Le Nigérian semble être dans une situation aggravante selon la loi singapourienne qui fixe à 500g la quantité de drogue synonyme de présomption de trafic de drogue passible de la peine de mort. En dépit de cette disposition dans la loi en vigueur à Singapour, M. Djamin estime que c’est cruel de condamner à mort quelqu’un pour possession de drogue. Le responsable d’Amnesty relève une violation du droit international par Singapour et explique que l’exécution n’est pas une solution contre le trafic international de drogue.

Articles similaires:

3 Commentaires

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.