PARTAGER

Encore un nouveau détracteur pour la Cour pénale internationale. Alors que plusieurs pays ont décidé de se retirer, et que la Russie qui n’avait pas encore ratifié le statut a décidé de se raviser, un nouveau chef d’état semble cracher sur la cour.

L’intéressé, le président philippin, Rodrigo Duterte, connu pour ses déclarations injurieuses s’en est pris à la cour pénale internationale lors d’une interview :

«Vous voulez m’effrayer en voulant m’envoyer en prison ? La Cour pénale internationale ? Foutaises (…) Les Etats-Unis eux-même agitent la menace de la prison de la Cour pénale internationale. Ils ne sont pas signataires de cet organe. Pourquoi ? Parce qu’ils craignaient que Bush n’ait à y faire face.» a t-il lancé face à certains journalistes.

Lire les derniers articles sur la Cour pénale internationale

Il y’a quelques semaines, la CPI annonçait son intention d’enquêter sur les crimes liés à la lutte contre la drogue aux Philippines. Une déclaration qui vient donc donner l’avis du président Philippin (auteur de cette campagne de lutte contre la drogue) sur les intentions de la cour.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Cour pénale instrumentalisée
    Cour pénale injuste
    Cour pénale indigène
    Cour pénale pour
    La CPI est tout sauf une Cour Pénale Indépendante. Elle ignore les Casses Pénales des Industrialisés. Alors je pense que ce soit être une Cour Pénale Interdite cette Cour Pénale Intéressée principalement par les Cas des Pays Indigents et Africains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here