PARTAGER
Photo Youtube

Il y’a quelques heures, nous évoquions la possibilité d’une enquête officielle de la CPI (lire ici) en Afghanistan sur des crimes potentiels commis par les unités américaines en Afghanistan et dans des prisons secrètes de la CIA en Europe.

Cette enquête, si elle a lieu devrait toujours selon les officiels de la Cour pénale internationale, permettre de faire la lumière sur les exactions commises ou non par les forces américaines lors de la guerre en Afghanistan. Mais voilà, l’affaire afghane a été possible grâce à un rapport commandité par la Cour et qui pointe du doigt des irrégularités.

Réagissant à cette information, les USA ont été bien clairs : «Nous ne pensons pas que l’examen ou l’enquête de la CPI concernant les actes du personnel américain en Afghanistan soient justifiés ou appropriés (…) Nous disposons d’un système national solide d’enquête et de responsabilité qui est aussi bon que dans n’importe quel pays dans le monde (…) Nous faisons un travail extraordinaire d’enquête fondé sur des allégations crédibles, nous nous tenons pour responsables (…) et nous bouclons nos enquêtes de telle sorte que la justice soit rendue» a déclaré la porte-parole du département d’Etat américain Elizabeth Trudeau.

En clair, les Etats-Unis d’Amérique ne vont pas coopérer avec la Cour Pénale internationale, si jamais une enquête était lancée. Mieux, n’ayant pas ratifié le statut de Rome, les USA n’ont aucun devoir vis-à-vis de la cour. Mais pour les détracteurs de la Cour, cette nouvelle vient conforter leur position; d’autant plus que, après avoir clarifié la situation, la porte-parole du département d’Etat a pris le soin de déplorer le retrait des trois pays africains que sont le Burundi, l’Afrique du Sud et la Gambie.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. il faut une lois jastta a la musulmane pour porter plainte contre les usa pour crime de guerre.est si sa donne rien il faut plus de terroriste musulmans pour se venger

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here