Financement du Terrorisme : le cimentier Lafarge devant la justice française

Partages

Accusé de financer le terrorisme, le cimentier français Lafarge est appelé à s’expliquer devant  la justice. L’Ong Sherpa a annoncé mardi avoir déposé une plainte  contre le cimentier français à Paris.

Il s’agit selon William Bourdon, président du Sherpa, d’une plainte avec constitution de partie civile. Le Sherpa s’est associé au Centre européen pour les droits constitutionnels et les droits de l’homme (Ecchr) et onze anciens employés de Lafarge pour aboutir à l’ouverture d’une information judiciaire sur l’affaire de financement de terrorisme dont le cimentier français se serait rendu coupable selon des révélations du Monde. Le journal français avait révélé en juin que Lafarge a eu des compromissions avec le groupe Etat islamique (Ei) en Syrie pour continuer à exploitation son usine de Jalabiya dans le nord-est d’Alep entre 2013 et 2014. Lafarge aurait même eu recours à un intermédiaire jouir des facilités d’accès à la zone contrôlée par l’Ei. Le cimentier français est aussi accusé d’avoir traité avec « des négociants qui commercialisaient le pétrole raffiné par l’Ei, contre paiement d’une licence et versement de taxes ».

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.