USA : le camp Obama et Donald Trump s’opposent sur la liberté d’expression

Partages

Donald Trump n’est pas encore installé à la maison blanche qu’il suscite déjà des polémiques. En effet, fervent utilisateur de Twitter, le nouveau président élu n’a pas sa langue dans sa poche…

Et pour cause, il n’hésite pas à donner son point de vue sur des questions sérieuses ou moins sur le réseau social, qui en s’en prenant aux journalistes, qui en taclant ceux qui ont décidé de recompter les voix dans certains états (lire ici).

Mais la dernière polémique vient d’un tweet de l’homme d’affaires élu président. Tweet dans lequel il s’en prenait à ceux qui brûlent des drapeaux américains:

Personne ne devrait avoir le droit de brûler le drapeau américain. Si certains le font, il doit y avoir des conséquences, peut-être la déchéance de nationalité ou une année en prison !” a t-il dit.

Interrogé sur le sujet, Josh Earnest, le porte-parole de celui qui est encore président, Barack Obama a affirmé qu’il s’agissait d’une liberté d’expression, ajoutant :

la grande majorité des Américains jugent que brûler un drapeau est offensant, mais nous avons la responsabilité, en tant que pays, de protéger les droits qui sont inscrits dans la Constitution

Des points de vue différents qui illustrent bien les changements à venir dans la maison blanche.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.