Alassane Ouattara : la CPI fait son travail

Partages

Il s’était déjà exprimé en début du mois lors du bref passage de Manuel Valls en Côte d’Ivoire. Le président ivoirien est une fois encore revenu sur les liens entre la Cour pénale internationale et les pays africains lors d’un déplacement en France. Tout en saluant le travail de ladite cour, il a appelé les pays africains à ne pas quitter.

Y’aura t-il un effet domino avec le retrait de l’Afrique du Sud, du Burundi et de la Gambie : “Non je ne le pense pas, je ne le souhaite pas” a répondu le président ivoirien qui a poursuivi en affirmant que la Côte d’ivoire ne va pas se retirer de la CPI.

Interrogé sur le retrait des pays africains de la CPI, le président ivoirien Alassane Ouattara a une fois encore apporté le soutien de son pays à l’instance internatioanle.

Ce sont des décisions souveraines, la Côte d’Ivoire ne quittera pas la CPI, et je pense que la plupart des pays sont dans cette volonté. Il s’agit de lutter contre l’impunité. C’est de notre intérêt. Nous devons commencer par la justice au plan national et si possible ensuite au plan régional et continental mais ce n’est pas le cas aujourd’hui au niveau du continent. Donc la Cour pénale internationale fait son travail, souvent d’ailleurs à la demande des autorités africaines. (…) Vous savez les élections, vous en savez quelque chose, les résultats sont imprévisibles. ” a t-il déclaré.

Lire tous nos articles sur la CPI

Pour rappel, la Côte d’Ivoire avait il y’a quelques années sollicité l’aide de la cour pénale internationale pour juger l’ancien président Laurent Gbagbo.

Articles similaires:

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.