Retrait de la Cpi : Bensouda dégonfle Poutine

Partages

Le retrait annoncé de la Russie de la Cour pénale internationale est un épiphénomène pour Fatou Bensouda, la procureure de l’instance internationale de justice.

Mercredi 16 novembre, dans la foulée de la vague sorties annoncées avec les Etats africains en tête, le pays de Vladimir Poutine a annoncé qu’il se retire du traité de Rome. Cette annonce ne devrait avoir lieu selon la procureure Bensouda qui dans une interview à Rfi ce lundi 21 novembre, a clarifié la situation sur le dossier russe.

« Il faut clarifier : la Russie n’a jamais ratifié le statut de Rome. Elles n’est donc jamais devenue un Etat partie » a déclaré Mme Bensouda.

Alors que plusieurs médias ont jugé l’annonce russe intervenue le jour de l’ouverture de la 15ème session de l’Assemblée des Etats parties au Statut de Rome, comme « un coup dur » porté à la Cpi, elle a assuré que «  la décision  -du Kremlin- de récuser sa signature n’a donc pas d’impact direct sur notre travail en cours ».

Articles similaires:

6 Commentaires

  1. poutine est le plus puissant du monde, l afrique gagnerait a s’allier avec ce grand qu’est ka russie a la limite la chine car avec les occidentaux en 56 ans ça n’a rien donné

  2. Tout ce qu’elle raconte sur la Russie est rédigé sur un papier et elle n’a fait que lire.Bensouda n’est qu’une marrionnette déposée à la tête de la Cpi

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.