Déçue, la Russie se retire à son tour de la CPI

Nouveau coup dur pour la Cour pénale internationale. Alors qu’elle doit faire face au retrait de trois pays africains, la Russie, une des grandes puissances militaires mondiales a décidé de se retirer également de la Cour, avouant qu’elle a été déçue par celle-ci.

«Le président a signé un décret sur l’intention de la Russie de ne pas être Etat partie au statut de Rome de la Cour pénale internationale. La notification parviendra bientôt (…) La Cour n’a pas été à la hauteur des espoirs qui ont été placés en elle et n’est jamais devenue une institution véritablement indépendante et faisant autorité en justice internationale. » selon un communiqué du ministère des affaires étrangères russe.

Il y’a quelques semaines, le Burundi, l’Afrique du Sud et la Gambie annonçaient leur retrait de ladite cour. Suite à cela, l’instance internationale de justice avait multiplié les sorties afin de calmer le jeu. Elle avait même appelé les Etats africains désireux de se retirer à la discussion (lire ici).

Avec le retrait de la Russie, la CPI se retrouve une fois encore affaiblie. Pour info, la Russie avait signé le traité, mais ne l’avait jusque-là pas encore ratifié. Le retrait semble d’après nos sources irréversible.

Lire Retraits de pays africains de la CPI : nouvelle réaction de Fatou Bensouda

Articles similaires:

8 Commentaires

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.