Saisie des biens de Teodorin Obiang : une conspiration franco-suisse selon Malabo

PHOTO / JEROME LEROY
Partages

La confiscation des biens de Téodorin Obiang Nguema, le fils du Président équato-guinéen par la justice genevoise relève d’une conspiration franco-suisse selon le gouvernement de Malabo.

Dans un communiqué publié lundi soir, le gouvernement équato-guinéen a dénoncé un acharnement de Paris et de Genève contre le fils du Président Obiang Nguema Mbasogo à travers une affaire de blanchiment d’argent. Dans son communiqué, accuse Malabo, des institutions françaises et suisses mènent délibérément une campagne médiatique sans merci dans le but de ternir l’image du Vice-président Téodorin Obiang Nguema sur la scène internationale. Le 03 novembre, la justice genevoise avait annoncé la mise sous séquestre de 11 véhicules de luxes présentés comme appartenant à Téodorin. Mais dans le communiqué, le gouvernement équato-guinéen dément l’appartenance attribuée au Vice-président. Selon le gouvernement de Malabo, ce sont des véhicules appartenant à une entreprise équato-guinéenne.  Malabo estimant que c’est une cabale contre son Vice-président avait saisi en octobre la Cour pénale internationale (Cpi) pour arrêter la procédure de Paris sur le blanchiment d’argent. Pour le gouvernement équato-guinéen, le rebondissement de l’affaire à Genève au moment où les juges de la Cpi doivent se prononcer n’est pas anodin.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.