Algérie : arrestation et expulsion de migrants subsahariens

L’Algérie territoire interdit aux Subsahariens. Plus d’un millier de migrants subsahariens ont été expulsé d’Algérie mercredi dans le cadre d’une opération musclée engagée à leur encontre.

Traqués, arrêtés et expulsés de la ville algérienne de Tamanrasset, ils sont arrivés par centaine à Agadez. Parmi ces migrants, plus de 250 personnes de nationalités maliennes ont été recensées. Cette expulsion a-t-on appris, a été ordonnée par les autorités algériennes qui s’offusquent de la trop forte concentration de migrants dits illégaux dans la ville de Tamanrasset.

Les migrants devraient être retournés dans leurs pays respectifs, mais ce n’est pas le cas selon une source au Niger où  ils sont plus d’un millier abandonnés à leur sort. L’opération avait fait objet d’entente entre les autorités algériennes  et celles nigériennes qui ont donné leur feu à condition que Niamey ne serve que de transit.

Pendant que des migrants sont délaissés à Agadez, d’autres arrêtés à Alger ont été jetés dans la nature dans le sud du pays à Tamanrasset où ils doivent se débrouiller alors qu’on leur avait promis de meilleures conditions avant de les renvoyer dans leurs pays. Sur place, selon Croissant-Rouge, ces migrants sont dans des conditions précaires et font leurs besoins dans du plastique.

2 Commentaires

  1. Il n’y a rien d’anormal. Ces mesures sont prises ailleurs aussi, en France, en Allemagne, en Grèce, et dans tous les pays. Le Président américain élu a déclaré qu’il mettrait en œuvre des décisions similaires à l’encontre de millions d’étrangers en situation irrégulière. Pourquoi écrire et s’étonner seulement quand l’Algérie prend des mesures légales et souveraines de reconduite à la frontière de personnes en situation irrégulière. Ces décisions interviennent à la suite de la dégradation de la situation sécuritaire dans plusieurs villes et quartiers, et de la propagation de trafics divers (drogue, billets de banque). Des centaines de maisons ont fait l’objet de pénétrations par effractions et suivies parfois d’agressions physiques.
    Ne dites pas n’importe quoi. L’Algérie essaie seulement de préserver la sécurité surtout dans ces moments difficiles caractérisés par l’ampleur d’un terrorisme bestial à nos frontières et en Afrique avec Boko Haram.

  2. Il n’y a rien d’anormal. Ces mesures sont prises ailleurs aussi, en France, en Allemagne, en Grèce, et dans tous les pays. Le Président américain élu a déclaré qu’il mettrait en œuvre des décisions similaires à l’encontre de millions d’étrangers en situation irrégulière. Pourquoi écrire et s’étonner seulement quand l’Algérie prend des mesures légales et souveraines de reconduite à la frontière de personnes en situation irrégulière. Ces décisions interviennent à la suite de la dégradation de la situation sécuritaire dans plusieurs villes et quartiers, et de la propagation de trafics divers (drogue, billets de banque). Des centaines de maisons ont fait l’objet de pénétrations par effractions et suivies parfois d’agressions physiques.
    Ne dites pas n’importe quoi. L’Algérie essaie seulement de préserver la sécurité surtout dans ces moments difficiles caractérisés par l’ampleur d’un terrorisme bestial à nos frontières et en Afrique avec Boko Haram.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.