Burundi : Une loi pour contrôler les Ong internationales

Partages

Au Burundi, le gouvernement a de quoi avoir sous contrôle les Ong internationales. Pour le gouvernement qui estime qu’une « confusion » et un  « désordre » se sont installés avec les Ong internationales, le parlement a adopté vendredi 23décembre, une loi lui permettant d’avoir plus de regard sur ces organisations.

Adoptée par 105 voix pour, 01 contre et 00 abstention, la nouvelle loi offre dispose de comment  les fonds des Ong internationales doivent être répartis au Burundi. Pascal Barandagiye, ministre burundais de l’Intérieur a expliqué que la loi dispose que les Ong internationales ont l’obligation de loger leurs fonds en devise à la banque centrale,  que le tiers de leur budget doit être viré sur ce compte, sans quoi elles n’auront de convention générale de coopération signée. Les Ong internationales sont désormais condamnées à payer 500 dollars américains pour travailler au Burundi et à ne consacrer que moins de 35% de leur budget aux charges de fonctionnement.

Avec cette loi jugée paralysante, le pays déjà sous sanction de ses partenaires techniques et financiers pourrait perdre la contribution de plusieurs Ong internationales dans l’amélioration des conditions de vie des burundais. En crise depuis 2015, le Burundi est sous le contrôle oppressant du Président Pierre Nkurunziza et ses alliés du parti au pouvoir, le Cndd-Fdd disposant également d’une majorité écrasante au parlement.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.