Rdc : Kabila dans la zone de turbulence, chaudes heures de fin de mandat constitutionnel

Partages

Ce lundi 19 décembre 2016, c’est le dernier jour de mandat constitutionnel pour le Président Joseph Kabila en République démocratique du Congo. Selon la Constitution en vigueur en Rdc,  l’homme au pouvoir depuis 2001, égrène ses dernières heures de Président de la République.

Mais loin d’en être ainsi, c’est plutôt le moment pour le pays d’entrer dans une zone de turbulence.  Pas prêt à céder le commandement, le Président Kabila a orchestré un prolongement de mandat à la tête du pays avec le prétexte d’incapacité du pays à organiser à bonne date les élections devant permettre de désigner son successeur. Le pays plongé dans une crise avec l’opposition réclamant son départ,  passe les dernières heures constitutionnelles du Président Kabila dans la peur.

Conscient du risque d’explosion de tension, le régime Kabila a coupé les réseaux sociaux et déverser des  militaires dans tous les coins de rue de Kinshasa, la capitale du pays d’où le volcan congolais pourrait connaître son éruption. Sans relâche les forces de sécurité, les éléments de la Garde républicaine et les services de renseignements fouinent partout. La police a averti que tout rassemblement de plus dix personnes sera dispersé.  Si pour l’instant aucun parti n’a encore appelé à manifester, cela ne saurait tarder puisque le Rassemblement, grand regroupement des partis d’opposition de la Rdc n’a pu trouver un terrain d’entente avec le pouvoir pour la gestion du pays après la fatidique date de ce 19 décembre 2016.

Contraint à l’exil, l’opposant Moïse Katumbi, a fait savoir que passé ce lundi, Joseph Kabila n’est plus un Président légitime.  L’opposant historique Etienne Tshisekedi n’a pas encore réagi. Son parti, l’Udps est impliqué dans l’ultime négociation engagée par les évêques catholiques qui n’a pas prospéré et dont les travaux devraient se poursuivre mercredi. Sans cet accord qui devrait calmer les esprits, personne ne sait à quoi s’attendre après minuit. Plusieurs pays et représentations diplomatiques ont demandé à leurs ressortissants de quitter la Rdc.

Articles similaires:

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.