France: la guerre est déclarée entre les médias nationaux et russes

En France, la toute puissance des médias nationaux est contestée depuis quelque temps par de nouveaux acteurs au grand dam des leaders du domaine.

Le phénomène a commencé il y’a une quinzaine d’années, juste après les tristes événements du 11 septembre 2001 avec l’apparition de la chaîne qatarie Al Jazeera.

Prônant une vision “arabe” de l’information, cette chaîne avait décidé de concurrencer directement le leader toutes tendances confondues, CNN, télévision américaine et principal vecteur de la pensée américaine dans le monde.

Très vite, après Al Jazeera, la Chine a également renforcé sa position dans le monde avec l’expansion des chaînes internationales, mais également des sites web d’informations.

Percevant là, l’importance de la communication, la Russie n’a pas voulu rater le coche. Le président d’alors, Vladimir Poutine incita à la création de la chaîne Russia Today qui avait pour vocation au début de diffuser l’information sous l’oeil russe en anglais à l’étranger.

Avec la crise économique, et les différentes guerres pas forcément souhaitées par l’opinion publique européenne, les citoyens ont évidemment cherché à s’informer ailleurs (à tort ou à raison) plutôt que sur les médias mainstream, considérés pour beaucoup, comme des médias de désinformation.

La réaction en France

La Russie enfonça le clou, notamment en France en proposant une version française de la télévision devenue depuis RT pour toucher également le public français. Et ça marche! Le moins qu’on puisse dire c’est que la télévision RT et le site web associé sont de plus en plus consultés, provoquant, du côté français des inquiétudes.

Ironie du sort, le site RT est également très consulté en Afrique francophone, même si les médias français gardent, en plus des médias nationaux, une grande part du lectorat.

Voyant d’un mauvais oeil cette influence russe dans son pré carré, l’Europe a lancé une offensive contre les chaînes russes (lire ici), offensive dénoncée par le président Poutine lui-même qui parle de déni de démocratie.

En France, les médias ont également décidé de réagir. Entre critiques indirectes et accusations de désinformation, la chaîne russe RT, et l’agence de presse Sputnik (également propriété de la Russie) sont fréquemment attaquées. La dernière en date est celle du magazine l’Express qui titrait il y’a quelques heures : Russia Today est devenue RT, mais reste la chaîne de désinformation

La réponse de la chaîne n’a pas tardé. Elle a balayé du revers de la main les accusations du site français, tout en pointant du doigt les réponses violentes des internautes… français.

Comme quoi la guerre est réellement déclarée, et la Russie semble avoir une longueur d’avance. Le récent choix de François Fillon, un pro-russe à la primaire de la droite semble être un indice.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.