Guinée Equatoriale : des banquiers français arrêtés dans l’affaire Théodorin Obiang

PHOTO / JEROME LEROY

A Malabo, l’affaire des  biens mal acquis de Théodorin Obiang Nguema, le fils du Président équato-guinéen prend une nouvelle tournure.

Des responsables de la banque française Société Générale ont été arrêtés la semaine passée en Guinée Equatoriale où ils sont accusés d’avoir fournis des informations accablantes contre le fils du Président Obiang Nguema Mbasogo à la  justice française dans le cadre de ses enquêtes sur le dossier.

Selon un communiqué du gouvernement équato-guinéen, ces responsables dont deux Français et un Espagnol sont notamment accusés  d’avoir violé le secret bancaire et  d’être des « espions à la solde des Ong Sherpa et Transparency ».

Ils devraient être jugés pour violation de secret bancaire à Malabo. Cette arrestation apparaît comme une pression de Malabo sur la justice française en passe d’ouvrir un procès contre Téodorin. Ce procès devrait s’ouvrir dans 10 jours environ à Paris.

Pour l’avocat de Téodorin Obiang, le procès de Paris contre son client et celui de Malabo contre les responsables de Société Générale sont parallèles.

Articles similaires:

2 Commentaires

  1. Quest ce que vous racontez Tchité, que les populations guinéenne croupissent dans l’extrême pauvreté? Etes vous allès une fois en Guinée ces dernìeres années! Ce que vous dites ne reflette aucune réalité, les guinéens ne croupissent pas dans l’extrême pauvreté et ontun niveau de vie très supérieur à la majeur partie des pats en Afrique, ce n’est d’ailleurs pas pour rien que plein de ressortissant de l’afrique de l’ouest font leur business la bas et vivent bien. Et allez voir les insfrastructures réalisées , les routes, l’aéroport, l’argent du pétrole a servi a afaire beaucoup de chose en Guinée. Je vous invite à visiter le pays, moi j’y suis allé plusieurs et je parle en connaissance de cause.

  2. Une épée a’ double tranchant, mais la faute revient dorénavant au fils du président qui va gaspiller des milliards de dollars (l’argent du pétrole du pays, du peuple,) dans les pays ou’ ce n’est pas nécessaire, d’autant plus que les vrais propriétaires de cet argent, c’est a’ dire les populations équauto-guinéennes dans l’extrême pauvreté.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.