Rdc : la Cenco face à des pommes de discorde

En République démocratique du Congo, c’est ce vendredi 30 décembre que les conclusions sur les négociations politiques sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) devraient être connues.

Difficile pour l’instant de savoir si ce dialogue aboutira à l’apaisement des tensions dans le pays. A quelques heures de la clôture des travaux, des pommes de discorde plombent les efforts fournis par les évêques qui ont rencontré les différents protagonistes dans la crise qui secoue le pays. Le pouvoir et les opposants notamment les membres du Rassemblement se heurtent sur la formation d’un nouveau gouvernement d’union nationale après celui annoncé le 19 décembre dernier à quelques heures de la fin du dernier mandat constitutionnel de Joseph Kabila. Alors que le Rassemblement veut avoir la primature, la majorité s’y oppose et  souhaite plus de temps à l’actuelle équipe gouvernementale avant d’éventuels réaménagements.

Autre point d’achoppement, le Rassemblement réclame l’arrêt des poursuites contre Moïse Katumbi et la libération de prisonniers politiques. Ce que le pouvoir ne semble pas être prêt à faire. Au cœur de la crise en Rdc, de la non tenue des élections  et des soupçons contre le Président Kabila accusé de vouloir briguer un autre mandat en violation des dispositions de la Constitution. En dépit de tout, il restera au pouvoir jusqu’en 2018 au moins selon les conclusions du premier dialogue sous la médiation du médiateur de l’Ua, le togolais Edem Kodjo. L’issue des pourparlers dirigés par la Cenco est très attendue pour avoir une idée de ce que sera la suite dans ce pays.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.