Rdc : ce que Kabila détestera dans le Protocole d’accord de la Cenco

Partages

Un protocole d’accord en passe d’être adopté en République démocratique du Congo où sévit une crise  politique due à l’absence d’alternance au pouvoir après la fin du dernier mandat constitutionnel du Président Joseph Kabila.

A l’initiative de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) l’opposition radicale a lâché du lest acceptant le maintien au pouvoir de Joseph Kabila pendant, un an le temps que s’organisent les élections dans le pays.  Il s’agit de l’un des points du protocole d’accord politique en examen avec les camps participants à savoir d’un côté les dialoguistes ayant pris part au dialogue national sous la médiation du Togolais Edem Kodjo et l’opposition radicale du Rassemblement, le Mlp ainsi que la société civile. Dans ce protocole que les évêques tentent de faire passer, se trouvent deux points qui ne devraient pas sourire le Président Joseph Kabila.

Ces points stipulent que le Président Kabila doit formellement s’engager à ne plus briguer de mandat présidentiel au Congo et interdisent toute réforme visant la modification de la Constitution avant l’organisation des élections. Le protocole dont les grandes lignes ont été communiquées aux médias donne également plus de pouvoir aux opposants du Rassemblement qui prendront le commandement d’un comité de suivi pouvant imposer l’application de l’accord. Selon le secrétaire général de la Cenco, très optimiste, les conclusions définitives de ce protocole seront connues dans la matinée de ce samedi 24 décembre 2016. Wait and see.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.