Can Gabon 2017: Et le champion apparaît sans relief

On retiendra que le premier match le plus ennuyeux de cette 31è édition de la Can, avant les rencontres de ce jour, est celui du champion en titre.

Face aux Eperviers du Togo, les Eléphants de la Côte d’Ivoire ne se sont pas présentés à Oyem dans les parures d’un roi intronisé il y a deux ans dans les travers la forêt équato-guinéenne.

On attendait un roi bien organisé, fringant et beau à voir. Mais, hier, les Eléphants sont apparus brouillons, sans grande conviction et sans identité de jeu. Ils ont rappelé la vieille époque où la meilleure équipe était celle dans laquelle les joueurs courent dans tous les sens et où chacun joue comme si autour de lui, il n’y a que les adversaires.

Mais ce match n’est pas positif pour l’image de la Coupe d’Afrique des Nations. Les poulains de Michel Dussuyer ont joué chacun pour soi. Sans un maître d’orchestre capable de donner la note au jeu, les Eléphants ont eu pour eux une possession de balle stérile (61% en deuxième partie). Incapables de construire la moindre action, ces Eléphants ont manqué d’inspiration pour les quelques occasions colmatées.

Ces Eléphants ont oublié d’utiliser les couloirs. Dussuyer est bien appliqué mais n’a jamais été un entraîneur extraordinaire. Et hier, on l’a vu incapable de trouver la solution, incapable de la moindre petite folie. Il est vrai que la Côte d’Ivoire est venue à cette Can sans ses champions mais les jeunes emmenés par le français ont du talent mais ne savent pas encore jouer collectif.

Ce match est à vite oublier. Les champions d’Afrique ont toujours eu du mal à atteindre les quarts de finale après leur sacre. Les Éléphants, intronisés il y a deux ans, sont sur cette lancée

Articles similaires:

2 Commentaires

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.