PARTAGER

Après un discours agressif pour le nouvel an, Yahya Jammeh poursuit son offensive pour préserver son fauteuil en Gambie.

Il avait rejeté les résultats préalablement acceptés avant de confirmer son rejet dans son discours du nouvel an. Yahya Jammeh a accusé la médiation désignée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) d’être partisane et diqualifiée donc pour « fournir des services de médiation comme le véritable médiateur doit être neutre et impartial pour gagner la confiance des parties en conflit ».

Il avait même été très menaçant : «  Notre souveraineté ne sera pas compromise. Je tiens à préciser que nous sommes prêts à défendre ce pays contre toute agression et qu’il n’y aura pas de compromis à cet égard. Mon gouvernement Inshallah n’acceptera jamais cette confrontation à moins que nous ne soyons obligés de défendre notre souveraineté, notre indépendance et notre dignité » avait-il ainsi déclaré.

Quelques heures plus tard, des agents des services de renseignement investissaient les locaux de deux radios privées: Teranga FM, une radio d’information qui diffuse des informations en langues locales et Hilltop radio une radio de divertissement.

Pour rappel, le président gambien avait introduit un recours pour contester les élections devant la cour suprême du pays.

PARTAGER

2 Commentaires

  1. JAMMEH mon président, vous avez raison et vous avez nous notre soutien. La Gambie est un Etat souverain et indépendant,et ne peut recevoir d’injonction de personne, encore de mauvaises personnes comme le premier des chiens de la Cote-d’Ivoire. Nous nous mobilisons déjà pour venir défendre toi et ton pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here