Gambie : pourquoi Adama Barrow a conservé le Chef d’Etat major de Jammeh

Président Adama barrow

En prenant le pouvoir, Adama Barrow a dû faire face à certaines réalités de la vie politique qui n’ont rien à voir avec ses convictions passées.

Il y a une différence entre imaginer le poste de président et l’assumer. C’est ce qu’on peut vraisemblablement conclure suite aux différentes décisions prises par le nouveau président.

Il avait dans un premier temps affirmé que Yahya Jammeh serait poursuivi avant de se raviser. Il l’a même autorisé à récupérer 13 voitures de luxe dans son exil.

Les proches de Jammeh

Alors qu’il diabolisait le système politique de Yahya Jammeh, Adama Barrow doit, en tout cas pour un certain temps composer avec des proches de l’ancien homme fort de Banjul. Après la nomination d’une ancienne ministre de Jammeh comme vice-présidente, Adama Barrow a choisi de travailler avec un autre illustre personnage de l’ancien régime.

En effet, le nouveau président gambien a annoncé qu’Ousmane Badjie conserverait son poste de chef d’état-major de l’armée, sans apporter plus d’informations. Pour rappel, au plus fort de la crise en Gambie, lorsque Yahya Jammeh avait décidé de rejeter la victoire de son rival, Ousmane Badjie, chef d’Etat major avait apporté son soutien inconditionnel à celui-ci.

Lire Gambie : le Chef d’Etat Major de l’armée annonce son soutien inconditionnel à Jammeh

Alors pourquoi est-ce que le tout nouveau président prend le risque de conserver quelqu’un qui avait soutenu son rival?

Une décision difficile mais nécessaire dans le contexte actuel

Pour la simple et bonne raison qu’Adama Barrow n’a à ce jour aucune maîtrise des hommes en armes.

Il n’a pas forcément des hommes bien placés pour l’aider à contrôler les militaires gambiens, malgré l’aide des forces de la CEDEAO. Il est donc plus aisé de travailler avec l’ami de son ennemi qui a finalement prêté allégeance que de prendre le risque de froisser une partie de l’armée.

Cette décision même temporaire montre bien qu’Adama Barrow compte prendre son temps pour asseoir les bases de sa gouvernance; une gouvernance qu’il veut démocratique, moderne, pacifique, mais également laïc.

Articles similaires:

3 Commentaires

  1. Does he have any choice? When we occupied a post in which we declared having no experience, the least thing to do is to be surrounded by experience one.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.