Mutineries en Côte d’Ivoire: les premières sanctions tombent

Alors que l’on s’attendait à la nomination d’un premier ministre et d’un vice-président, le président ivoirien Alassane Ouattara en a décidé autrement.

Dans sa ligne de mire, l’armée ou plutôt le commandement de l’armée. Même si aucune allusion n’a été faite concernant les récentes mutineries, la décision de limogeage de hauts responsables ressemble bien à des sanctions.

Ainsi, le président a t-il mis fin aux fonctions du Chef d’état-major général des forces armées de Côte d’Ivoire Soumaila Bakayoko remplacé par le général de division Sékou Touré , du commandant supérieur de la gendarmerie nationale et de l’Administrateur général de police, Gervais Kouakou Kouassi remplacé par le général de brigade, Nicolas Kouadio Kouakou et du Directeur général de la police nationale Brendou M’Bia remplacé par le commissaire divisionnaire major de police Youssouf Kouyaté.

Lire Mutinerie en Côte d’Ivoire: Ouattara accepte les revendications des soldats (vidéo)

Plus d’informations dans nos prochaines éditions.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.