PARTAGER
(AP Photo/Rebecca Blackwell)

Alors que son ancien chef va couler des jours heureux en Guinée équatoriale, Ousman Sonko, ancien ministre de l’intérieur de Yahya Jammeh ne va peut-être connaître le même sort.

Il vient d’être arrêté en Suisse où il était en exil. Selon les médias suisses, il vivait dans une maison pour demandeur d’asile près de Berne depuis son arrivée, il y a deux mois.

Il a été arrêté après la plainte d’une ONG internationale. Dans un communiqué, l’ONG Trial international annonce les couleurs : “A ce jour, les crimes du gouvernement Jammeh n’ont jamais été jugés, et les bourreaux jouissent d’une impunité totale. A l’heure où la Gambie se prépare à une transition démocratique, ces développements envoient un fort message d’espoir aux victimes. (…) Au regard des soupçons qui pèsent sur l’ancien ministre, l’ouverture rapide d’une procédure à son encontre pour faits de torture “.

Il est accusé d’avoir organisé des tortures et peut-être des assassinats ordonnés par Yahya Jammeh. Pour l’heure aucune preuve directe n’a été rendue publique.

En Suisse, des voix s’élèvent déjà pour demander des comptes aux autorités: comment se fait-il que l’homme ait pu déposer une demande d’asile comme n’importe quel requérant et qu’aucune procédure n’avait été amorcée contre lui avant la plainte de l’ONG.

PARTAGER

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here