PARTAGER
CRÉDITS : D.R.

Des civils sacrifiés sur l’autel de la guerre contre les opposants à son régime et les organisations terroristes, cela relève d’une réalité admise par Bachar al-Assad, le Président syrien qui s’est exprimé dans une interview accordée à plusieurs médias français.

Selon le dirigeant le bombardement de civils est « parfois le prix à payer » pour chasser les terroristes des quartiers et des villes sous leur emprise. « Toutes les guerres sont mauvaises » a déclaré Bachar al-Assad  faisant savoir qu’il  est douloureux pour les Syriens d’assister à la destruction d’une partie de leur pays et surtout d’observer « un bain de sang » autour d’eux. Il a expliqué que son régime ne saurait laisser les populations sous le pouvoir des terroristes avec des scènes de décapitations et d’exécutions. Dans sa détermination à en finir avec ceux qui combattent son régime, Bachar al-Assad a lancé qu’il n’y a pas de distinction à faire entre les différentes forces ennemies et qu’elles seront toutes combattues quels que soient leurs noms EI, Al-Nosra ou autres. Très confiant et renforcé par la reprise d’Alep, la deuxième grande ville du pays par ses forces, le Président syrien assure qu’il est sur le chemin de la victoire dans une guerre qui dure près de six ans  et dans laquelle plus de 310.000 âmes se sont éteintes.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here