Mutineries d’Adiaké : 6 journalistes ivoiriens arrêtés pour fausses informations

En Côte d’Ivoire, les autorités n’ont pas apprécié le traitement fait par certains organes de presse des événements d’Adiaké.

En effet, 6 journalistes ont été arrêtés pour avoir affirmé que le pouvoir d’Alassane Ouattara avait signé un accord de paiement de primes avec les mutins appartenant aux forces spéciales d’Adiaké.

Bamba Franck Mamadou, directeur du quotidien Notre VoieYacouba Gbané directeur de publication du quotidien Le Temps et son journaliste Ferdinand BaillyVamara Coulibaly et Hamadou Ziao respectivement directeur de publication, rédacteur en chef de Soir Info et un correspondant de l’organe de presse ont tous été arrêtés et seront présentés à la justice demain.

Pour, Adou Richard Christophe le procureur de la République : “Il leur est reprochés d’avoir publié des informations fausses se rapportant au secret de la défense et de la sûreté de l’État, (…) ces agissements tombent sous le coup des articles 69 alinéa 4 et 5 et 73 de la loi du 14 décembre 2004 portant régime juridique de la presse et l’article 174 alinéa 2 du code pénal qui répriment la diffusion de fausses nouvelles, les incitations des militaires à l’insoumission et à la rébellion, les atteintes à l’autorité de l’État et la publication d’informations fausses se rapportant au secret de la défense et à la sûreté de l’État.

Articles similaires:

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.