Gabon : Jean Ping dénonce la répression des élèves dans le pays

Partages

Jean Ping avait promis prendre la défense des citoyens gabonais. Il vient une fois encore le prouver en dénonçant via communiqué publié sur les réseaux sociaux les dernières répressions des élèves par la police.

En effet, les élèves ont organisé dans plusieurs villes du pays des marches de protestation pour réclamer leur droit à l’éducation. Mais très vite ces marches ont été réprimées par les forces de l’ordre, et de nombreuses photos de blessés ont créé l’émoi sur les réseaux sociaux au Gabon.

Face à cette situation, celui qui se considère toujours comme vainqueur des dernières élections a décidé de réagir. Il a dénoncé ces répressions et appelé le peuple gabonais à rester mobilisé.

Lire Gabon : Jean Ping appelle à une intervention similaire à celle de la Gambie

Communiqué de Jean Ping

Gabonaises, Gabonais,

Je dénonce aujourd’hui haut et fort la terrible répression qui s’abat en ce moment même sur nos enfants à Port-Gentil, Lambaréné, Oyem et peut-être ailleurs encore dans le pays.

Nos jeunes Gabonais, privés d’école depuis le début de la crise post-électorale en septembre 2016, se sont mobilisés aujourd’hui avec succès pour manifester pacifiquement leur droit à l’éducation.
Or, c’est de nouveau par une violence sanglante que s’illustre ce régime dictatorial et moribond que nous voulons chasser du pouvoir.

Quel dialogue voulez vous mener avec ces gens là qui s’en prennent aujourd’hui à nos enfants? Je prends à témoin la communauté internationale et nos frères africains : arrêtez de soutenir cet imposteur et punissons ensemble les auteurs de ces crimes !

Notre coalition, toujours unie, n’a d’autre ambition que de préparer un avenir meilleur pour notre peuple, dans un esprit d’ouverture et de coopération avec les alliés qui nous auront soutenus.

Gabonaises, Gabonais,

Chaque jour de Resistance nous permet d’avancer un peu plus vers la victoire. Restez mobilisés, je ne reculerai pas!

Que Dieu vous garde

Jean Ping

Articles similaires:

16 Commentaires

  1. Frères et soeurs soyez patient car le grand jours viendra,et cette fois-ci celui qui auparavant avait son mégaphone aurait en ce jours du mal à criée victoire sur celui qui à été mal élu. Mon président Mr.jean ping jusqu’au bout.Gabon is My mother,My father and My sister!!I love My country.

  2. Mr le president lutter pour le peuple et nous les elève on nous tir dessu tous le jour dieu fait même etant sans tenus d’ecole mo on vous just pqu’au bout.

  3. ONG Cercle des Alliances Interethniques soutient tous les africains qui luttent pour ses parents et non pour ses maîtres. Nous demandons au Président Ping de lutter effectivement pour le peuple Gabonais. Cela passe par la reconnaissance des juridictions de son pays. Puisque s’il est élu c’est avec elles qu’il va travailler. Le Gabon n’est pas à sa derniere élection. C’est maintenant que commence les élections multipartisans dans nos différents pays. Si le frère Ping est soucieux du bien être de son peuple qu’il joue bien son rôle d’opposant et le pouvoir viendra vers lui. La patience est un chemin d’or. N’allez plus chercher votre victoire en dehors de votre pays. Nous voulons la paix pour nos peuples, nos parents. Ne nous decevez pas intellectuels africains. Méritons les bénédictions de nos Ancêtres et par delà celles de Dieu.Si vous êtes pressé après c’est la déception. Nous avons déjà vue cela en Afrique. Les pluies de millards sont devenues un leure.

  4. Bonsoir mes chère compatriote je ne suis pas du genre de personne a envoyé des SMS a n’importe te qui ,je le fais avec raison car en août 2016 pour la première fois de voté nous avions tous je dis bien tous voté pour le changement et l’alternance c’est a dire le président ping .je suis optimiste et serein parce-que je sais que nous allons prendre notre pouvoir tôt ou tard laissons les choses avancées et ne baissons pas les bras car unis nous sommes fort et la résistance continue que dieux bénisse le Gabon !!!

  5. Oui les pauvres enfants ont rason tout les gabonais qui ne sont pas proche du pouvoir souffrent j ai été licentié à 52ans après 30ans de service, ns etions au nombre de 1200personnes dans notre socité près de 50 sont morts par manque de moyen de survie.Nous attendonstjrs le payement de nos droits.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.