Rdc : Plus de dialogue sans les obsèques de Tshisekedi

Photo © Junior Kannah/AFP

Dialogue en berne en République démocratique du Congo.

Les pourparlers entre l’opposition et le pouvoir ne se poursuivront plus avant la fin des obsèques nationales d’Etienne Tshisekedi, l’opposant historique au régime de Joseph Kabila, décédé le 1er février en Belgique. Lambert Mendé, porte-parole du pouvoir a annoncé aux évêques en charge de la médiation, l’impossibilité de poursuivre « une activité normale » dans le contexte de deuil national actuel.

« Nous sommes en deuil…nous devons terminer le deuil avant de reprendre une activité normale » a déclaré Lambert Mendé.

Selon lui, la situation n’est pas du fait du pouvoir. « Nous voulons et nous aurions voulu que ce deuil se terminât déjà depuis plus d’une semaine, que ça ne traîne pas comme cela puisque le pays ne peut pas attendre indéfiniment » a-t-il dit. L’opposition Du côté du Rassemblement, la plus grande coalition d’opposition  politique en Rdc exige un certain nombre de choses avant les obsèques nationales de feu Tshisekedi.

Le Rassemblement réclame notamment la nomination d’un nouveau Premier ministre conformément aux recommandations de l’accord conclu le 31 décembre 2016. Un point cher à Tshisekedi mais avant sa mort, le  pouvoir et l’opposition ne sont pas parvenus à s’entendre sur le mode de désignation. Le pouvoir réclame 5 noms parmi lesquels il aura la latitude de choisir tandis que le Rassemblement veut proposer un seul nom qui serait le fils de l’illustre disparu.

Félix Tshisekedi, le fils de l’opposant historique a indiqué que du côté de la famille, on attend que le pouvoir fixe la date et le lieu de sépulture et s’engage à construire un mausolée en mémoire de son père. En attendant, la dépouille reste en Belgique.

Articles similaires:

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.