Rdc : La secte Bundu dia Kongo défie Kabila

Bundu dia Kongo, une secte religieuse défie les autorités congolaises. Les forces de sécurité envoyées à Ngiri-Ngiri dans la province du Kongo-Central pour déloger des membres du groupe mystico-religieux dirigé par Muanda Nsemi ont vu du rouge.

Sur place, a-t-on appris, les policiers ont été  accueillis par des tirs des membres armés de Bundu dia Kongo. Cette descente de la police dans le QG de Bundu dia Kongo fait suite à des déclarations jugées xénophobes de son chef, Muanda Nsemi qui a ouvertement mis en cause la nationalité congolaise du Président Joseph Kabila et demandé le départ des personnes non natives du Kongo-Central de cette province. Le pouvoir accuse le chef Muanda Nsemi d’outrage au Chef de l’Etat.

De son côté la secte BDK rejette ces accusations et se dit victime d’attaque ciblée. Selon Me Futila, chef spirituel du BDK, ils étaient en prière dans une résidence secondaire du chef suprême en construction quand les éléments de la police les ont attaqués. Les affrontements auraient aussi gagné  le quartier Joli Park à Ngaliema où est le principal domicile du chef Muanda Nsemi.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.