PARTAGER

La prolifération des fausses informations sur les réseaux sociaux est devenu un vrai fléau dans le monde entier.

En effet, après les récentes élections présidentielles aux USA, le débat sur la prolifération des “fake news (fausses informations)” sur la toile a refait surface. Certains attribuant la victoire de Donald Trump en partie à cause de fausses informations relayées sur la toile.

Il faut dire que les réseaux sociaux ne sont plus du tout un phénomène marginal. Près de 2 milliards de personnes sont inscrites rien que sur Facebook. Il va donc sans dire que les fausses informations ont bien des impacts sur la vie socio-politique des Etats.

Le débat est lancé en occident depuis quelques mois. Mais l’Afrique n’est pas en reste. Il y a quelques heures, le ministre sud-africain de la sécurité d’Etat, David Mahlobo, annonçait que le gouvernement du président Jacob Zuma va mettre en place une régulation des réseaux sociaux pour éviter la prolifération des fausses nouvelles:

Nous envisageons de réglementer ce secteur (…) Nous allons discuter de la manière dont nous allons procéder.” a déclaré le ministre affirmant que même les meilleures démocraties ont fait de même.

Il faut également rappeler que lors des récentes agressions xénophobes dans le pays, certaines personnes ont affirmé que des images avaient été truquées avant d’être diffusées sur la toile.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here