Bavure policière au Gabon: Un Burkinabè battu à mort pour vol supposé de la somme de deux millions

Deux millions de francs CFA ! Rien que ça, et un être humain a été passé à tabac, jusqu’à passer de vie à trépas. Cela se passe au Gabon, en ce début de semaine.

Issouf Bonca, jeune Burkinabè de 30 ans vivant au Gabon, veilleur de nuit, a été accusé par son employeur de lui avoir volé la somme de deux millions de francs. Le jeune homme a été interpelé et conduit au commissariat de Franceville le lundi. Là-bas, il aurait, selon toute vraisemblance, subi un interrogatoire musclé assorti de sévices corporels. Suite à la dégradation de son état physique, le jeune Issouf Bonca a été conduit d’urgence à une clinique de la place, précisément la clinique Ménaye (quartier Ngoungoulou). C’est là-bas qu’il rendra l’âme, autour de 17h30.

Au lendemain de ces faits ignobles, soit hier mardi, autour de 13 heures, le 1er responsable du commissariat de Franceville, le capitaine Thérence Afounouna, a été interpelé et sera présenté devant le Parquet de la République, selon un communiqué du Ministère gabonais de l’Intérieur. Naturellement, pour faire bonne figure et essayer de contenir la colère, les autorités gabonaises, à travers le Ministre de l’Intérieur, ont condamné ‘‘ces dérives.’’ Ce dernier, le Ministre de l’Intérieur, n’a pas manqué de présenter ses condoléances à la famille du pauvre Issouf Bonca ainsi qu’à la communauté burkinabè qu’il invite à la retenue ‘‘en attendant les conclusions du rapport médical.’’

Un rapport médical qui, s’il arrive, et quoi qu’il dise en guise de conclusion, ne ramènera pas à la vie le jeune Issouf Bonca. Triste !

Articles similaires:

12 Commentaires

  1. C’est vraiment triste pour un pays qui se dit respecter les droits de l’homme et de citoyens de vivre de tels abomination ces policiers doivent comprendre qu’ils ne sont pas au dessus de la loi. Paix à ton âme cher frère

  2. C’est un fait déplorable qui arrive dans tous les pays.Il ne s’agit pas de xénophobie,il s’agit de bavures de forces de l’ordre.Il n’y a pas à vouloir mettre en avant la nationalité.Ces gars s’en foutent que ca soit un gabonais,un burkinabè ou un tchadien.
    Mais bon en Afrique si c’est pas racisme c’est xénophobie en oubliant que ça se passe partout.Le combat ne concerne pas les gabonais ou les burkinabè mais plutôt de faire respecter la loi..bien entendu,même les forces de l’ordre ne la connaissent meme pas.

  3. C’est vraiment deplorable qu’en afrique des bavures de la sorte soient encore de nos jours perpetrees. Encore faut il que le gabon fasse beaucoup attention si non nous allons tues les gabonais vivants au burkina. Frapper tuer est quelle justice? Paix a ton âme mon frere

  4. Très triste.Ils font la comédie pour éviter un conflit diplomatique avec le Burkina Faso. Les policiers le font tout le temps avec les gabonais eux mêmes sans que justice soit rendue.c’est pas avec un ressortissant d’un autre pays qu’ils le feront.Ce sont des assassins en liberté ces policiers !

  5. Triste pour un pays qui se réclame hospitalier, il n’aura rien comme justice.repose en paix frère. Les africains sont plus sauvages entre eux qu’avec les autres race.

  6. La police gabonaise est xénophobe et corrompue à l’image de ses dirigeants sans cœur aucune justice ne sera faite mon frere que tu reposes près du seigneur Dieu,qui sème moisson sa récolte,à Dieu la justice et la vengeance repose en paix.

  7. La police gabonaise n’est pas à sa première bavure…à l’image de ses dirigeants, elle se considère au-dessus des lois, grâce à la sacro-sainte règle de l’umpunité absolue!!! Ce pays va vers une dérive de pouvoir totalitaire.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.