Châtiment corporel contre les enfants: La Haute Cour au Zimbabwe interdit de frapper les enfants

Faut-il frapper sur les enfants pour les discipliner ? C’est le Zimbabwe, précisément la Haute Cour de Harare, qui vient de relancer le débat.

Tout est partie d’une plainte d’une zimbabwéenne qui a saisi cette juridiction après les sévices corporels infligés à son enfant de six ans par son enseignant, au motif que l’enfant avait oublié de faire signer son cahier de devoirs.

Et la Cour a tranché, la semaine dernière, en interdisant les châtiments corporels contre les enfants, que ce soit à l’école ou à la maison. Une décision de justice qui, si elle est validée par la Cour constitutionnelle, fera du pays de Robert Mugabe le 53ème pays dans le monde et le 6ème en Afrique à interdire les châtiments corporels contre les enfants. Mais déjà, cette décision divise l’opinion publique…

Frapper les enfants : pour ou contre ? Votre avis…

Au Zimbabwe où le débat a refait surface, la question divise l’opinion. Pour les experts, cette décision de justice est la bienvenue parce que frapper un enfant aurait un impact négatif sur ses résultats scolaires. Un avis que ne partagent pas tous les parents eux-mêmes : « Comment les discipliner sans les frapper ? », s’interroge ainsi une mère d’enfant qui pense que « La justice s’est trompée sur ce point ». Selon elle, il ne fait aucun doute que « Les enfants ont besoin de ce genre de discipline ». Pour sa part, ce directeur d’école à Harare s’inquiète : « Ce ne sera pas une décision facile à appliquer ». Il s’explique : « Ce sont les parents eux-mêmes qui nous encouragent à frapper leurs enfants pour les emmener à être obéissants ».

La question du châtiment corporel contre les enfants est loin de faire l’unanimité sur l’attitude idéale à adopter. Loin d’avoir tranché, cette décision de justice semble avoir plutôt relancé le débat.

Alors, faut-il oui ou non frapper les enfants ? Le débat est ouvert. Votre avis nous intéresse…

Articles similaires:

2 Commentaires

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.