Le ‘‘couple’’ Macky Sall-Adama Barrow attise et subit la jalousie de Mohamed Ould Abdelaziz

Partages

Les relations actuelles entre les présidents du Sénégal, de la Gambie et de la Mauritanie ressemblent fort étrangement à une scène de ménage à trois. D’un côté, il y a le couple, constitué du président sénégalais et du nouveau président gambien, Macky Sall et Adama Barrow ; un couple qui a toutes les allures d’une idylle. De l’autre côté, il y a le président Mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, qui se comporte comme la ‘‘maîtresse’’ froissée, frustrée, et revancharde.

Ça peut faire sourire, pourtant l’affaire est très sérieuse. La preuve ? Le président de la Mauritanie vient de rappeler son ambassadeur à Banjul (Gambie), sans raison officielle. Tout le monde sait que par cette réaction d’humeur, Mohamed Ould Abdelaziz a voulu extérioriser une série de frustrations vis-à-vis du gambien Adama Barrow qui le délaisse au profit du sénégalais Macky Sall.

Entre crime de lèse-majesté ou méfiance vis-à-vis de l’ami de Yahya Jammeh

Tout est parti des dernières élections en Gambie et du refus de Yahya Jammeh de céder le pouvoir. On sait que Mohamed Ould Abdelaziz et Alpha Condé (président de la Guinée) sont les médiateurs de dernière minute qui ont réussi à convaincre Jammeh de quitter le pouvoir. Suite à cette ‘‘prouesse’’, Mohamed Ould Abdelaziz s’attendait à plus d’égards de la part d’Adama Barrow. Au lieu de cela, le président de la Mauritanie n’a pas reçu l’accueil qu’il espérait le 18 février dernier quand il est arrivé en Gambie pour prendre part à l’investiture de Barrow.

Comble de la frustration : alors que le président Barrow s’est déplacé en personne pour accueillir son homologue du Sénégal Macky Sall, Mohamed Ould Abdelaziz n’a été reçu ‘‘que’’ par le vice-président de Gambie, Fatu Tambajang. Ce fut sans doute la goutte de trop qui a fait déborder le vase des frustrations d’un Mohamed Ould Abdelaziz qui, au cours de ladite cérémonie, a eu l’impression de faire partie des objets de décoration pendant que Macky Sall était aux petits soins.

On connaît la suite des événements. Mohamed Ould Abdelaziz est partie avant même la fin de la cérémonie et quelques jours plus tard, il rappelait son ambassadeur de Banjul pour le nommer dans la foulée à Washington. Macky Sall en a aussi eu pour son compte, puisque la Mauritanie vient d’expulser une quarantaine de pêcheurs sénégalais, au motif qu’ils lançaient leurs filets dans les zones interdites.

Pour bien comprendre cette curieuse scène de ménage, il faut noter que Mohamed Ould Abdelaziz est pratiquement le seul chef d’Etat africain qui entretenait de belles relations avec Yahya Jammeh. Ceci explique-t-il cela ? Quoi qu’il en soit, Mohamed Ould Abdelaziz ne supporte pas d’être traité comme une ancienne maîtresse devenue indésirable ; et il le fait savoir au ‘‘couple’’.

Si le ridicule tuait…

Articles similaires:

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.