Filles de Chibok au Nigéria : l’ancien président Goodluck Jonathan avait refusé l’aide des britanniques

Goodluck Jonathan

Les filles de Chibok auraient-elles pu être sauvées? C’est en tout cas ce que révèle la presse nigériane qui a eu un témoignage d’un haut gradé de l’armée britannique.

En effet d’après le haut gradé de l’armée britannique qui a souhaité garder l’anonymat, les forces armées britanniques avaient répéré les filles de Chibok quelques jours après leur enlèvement. Elles ont donc informé le président d’alors, Goodluck Jonathan et proposé leur aide pour libérer les filles.

Aide que le président Goodluck Jonathan a catégoriquement refusé, condamnant de fait les filles d’après la presse nigériane:

Les services de renseignements et militaires du Nigéria doivent résoudre le problème en interne” aurait déclaré le président Jonathan.

Pour rappel, durant son mandat, Goodluck Jonathan avait à de nombreuses reprises été critiqué pour son laxisme dans la lutte contre le terrorisme.

Articles similaires:

2 Commentaires

  1. Les Britaniques n’AIDENT pas; ils donnent des appâts. Quand ils te donnent UN, c’est pour récupérer CENT. Réveillez-vous! Les impérialistes ne sont pas des gentils.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.