France : François Fillon tance la justice, François Hollande lui tire les oreilles

Au cœur de la tourmente politico-juridiciaire, François Fillon, candidat à la présidentielle d’avril prochain en France, a décidé de sonner le tocsin.

Ceci à travers ‘‘le meeting de tous les dangers’’, qu’il a convoqué lui-même pour dimanche prochain, dans l’espoir de remobiliser et donc, d’essayer de mettre un terme à la débandade, au climat de ‘‘sauve-qui-peut’’ généralisé qui prévaut autour de lui et dans les rangs de ses soutiens, militants et sympathisants.

Un meeting politique qui s’annonce et se prépare sous des airs de défiance contre la Justice. Mais aussi un meeting qui pourrait finalement ne plus avoir lieu, tant les événements s’enchaînent autour du candidat Fillon et renforcent chaque jour un peu plus l’idée que, acculé jusque dans ses derniers retranchements, François Fillon pourrait ne pas avoir d’autre choix que de jeter l’éponge et se retirer de la course à l’Elysée.

Fillon tape sur la justice, Hollande tape sur Fillon

En attendant dimanche, le candidat (vainqueur de la primaire de la Droite et du Centre), essaye, avec l’énergie d’un désespéré, de rester dans les starting-blocks de la présidentielle. En jouant tantôt au dur, tantôt à la victime, cognant sans ménagement sur la justice qu’il accuse d’être instrumentalisée.

‘‘Ce n’est pas seulement moi que l’on assassine, c’est l’élection présidentielle française…’’, clamait-il ce jeudi en meeting à Nîmes, devant des partisans eux-mêmes embarqués dans la spirale des incertitudes du lendemain. Devant cette attitude de défiance du candidat Fillon qui ‘‘menace les fondements de l’Etat de droit’’ selon le candidat Emmanuel Macron, les réactions d’indignations pleuvent de toutes parts.

Même le président de la république François Hollande, en déplacement ce même jeudi en Haute-Corse (précisément à Furiani), harcelé de questions sur le meeting de François Fillon de dimanche prochain au Trocadéro (Paris), n’a pas eu d’autre choix que de réagir, rappelant avec fermeté :

‘‘Il ne peut pas y avoir de manifestation dans notre pays, dans notre République, qui puisse mettre en cause les institutions, la justice ou le travail de la police dans le cadre des enquêtes” François Hollande s’est même fait insistant, s’adressant clairement à François Fillon, sans le citer nommément : “J’appelle maintenant à la responsabilité parce que ce n’est plus acceptable. Il faut que ce candidat prenne sa responsabilité

Articles similaires:

2 Commentaires

  1. C’EST DE LA GESTICULATION BRUIT DE BOTTES IL LUI ARRIVERA RIEN CEST UNE AFFAIRE QUI VA DURER DES ANNEES POUR N’ACCOUCHER QUE DUN PETIT MULOT.

  2. L’ancien premier ministre de Sarkozy, François FILLON est un mauvais joueur et un mauvais perdant. A sa place je me serai retiré par la petite porte en adoptant un profil bas.
    En effet, les faits qui accablent Fillon et sa famille sont graves, inadmissibles et insultant pour un bon nombre de Français qui se lèvent et travaillent pour gagner le SMIC.

    Comment expliquer que Pénélope la femme de Fillon ait pu bénéficier d’un contrat de travail pour une fonction qu’elle n’a jamais occupée et pour un travail qu’elle jamais effectué. Plus grave personne ne l’a jamais vu sur son lieu de travail alors qu”elle avait été payée près de dix mille euros pendant deux ans. Sans compter qu’à la fin de son contrat, Pénélope a perçu près de quarante mille euros d’indemnités de fin de contrat et admise à l’assurance chômage où elle a perçu près de six mille euros par mois d’indemnités chômage pendant X temps. Pendant ce temps, les deux enfants aînés du couple Fillon travaillaient comme assistants parlementaires avec leur papa et ils étaient rémunérés aux frais du contribuable.

    Hum, c’est vrai, la charité bien ordonnée commence par soi-même (on est jamais mieux servi que par soi-même) mais enfin tout de même, un peu de scrupule monsieur Fillon.
    Personnellement, je ne comprends pas l’entêtement de Fillon à vouloir s’accrocher coûte que coûte au pouvoir en déniant les faits graves qui lui sont reprochés. Pour Fillon le catho qui aime s’exhiber, j’ai du mal à comprendre qu’il continue de se débattre et de se démener comme un diable dans le bénitier.

    L’attitude de Fillon entache gravement sa famille politique (Les Républicains) car continuer à soutenir Fillon signifierait qu’on est d’accord avec lui et qu’on approuve son comportement. D’ailleurs certains responsables de sa famille politique et non des moindres l’ont compris et commencent à quitter le navire.
    L’entêtement de Fillon entraînera sans ambages la débâcle de sa clan politique puis ouvrir par la même occasion un grand boulevard au Front National (FN) de Marine Le Pen qui lorgne sans complexes sur le fauteuil Présidentiel.

    A Suivre ! To be continued

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.