PARTAGER

Réaction d’orgueil des autorités d’Abuja ou réponse pertinente aux agissements de l’administration américaine en matière d’immigration ? En tout cas, Donald Trump n’a aucune raison de s’arracher les cheveux en apprenant que ‘‘Le Nigéria déconseille à ses ressortissants tous les voyages non essentiels aux États-Unis’’.

Parce qu’en réalité, cette mesure serait plutôt de nature à inciter le président américain à se bomber le torse, preuve que le durcissement de sa politique d’immigration commence à porter des fruits…

L’émotion plutôt que la raison

Elle s’appelle Abike Dabiri-Erewa. Elle est conseillère spéciale du président Nigérian pour les affaires étrangères. Elle est surtout la signataire d’un communiqué par lequel elle indique que, “sans raisons impérieuses ou essentielles“, ses compatriotes devraient envisager de reporter leur voyage aux Etats-Unis.

Pour justifier cette consigne pour la moins curieuse, Abike Dabiri-Erewa explique : « Au cours des dernières semaines, nous avons reçu quelques cas de Nigérians avec des visas américains à entrées multiples valides qui se sont vus refuser l’entrée (aux USA ) et ont été renvoyés au Nigeria. » Elle ajoute : « Les personnes concernées ont été immédiatement renvoyées sur le premier vol disponible et leurs visas ont été annulés. »

Sentiment d’humiliation

Une situation qui n’est pas sans rappeler le cas du jeune Celestine Omin, jeune ingénieur informatique nigérian de 28 ans qui, arrivé à l’aéroport JFK de New York avec un visa en bonne et due forme, avait dû se soumettre à un test pour satisfaire les caprices d’un agent d’immigration américaine.

Une situation qui en rajoute au sentiment d’humiliation fort compréhensible qui se développe du côté d’Abuja. Surtout que, côté américain, les services de l’immigration concernés n’ont même pas jugé utile de motiver leur décision, comme le précisait dame Dabiri –Erewa pour donner du relier à ses recommandations.

Le gagnant c’est Donald Trump

Le malaise est bien réel, mais cette mesure des autorités nigérianes, loin de réconforter leurs compatriotes victimes de la condescendance des services américains d’immigration, peut être perçue par certains, Donald Trump et ses partisans en l’occurrence, comme une incitation à continuer une politique qui donne les résultats ‘‘espérés’’.

Toutefois, s’il reste à prouver que ce communiqué est une mauvaise réponse, il apparaît déjà comme un ‘‘bon point’’ marqué par l’administration Trump dans sa volonté de réduire l’immigration.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here