Ligue des champions d’Afrique : les journalistes burkinabè contre l’arrivée de leurs collègues algériens

Partages

Va t-on vers le système de réciprocité dans les pays africains? Au Burkina Faso, les journalistes sportifs ont une dent contre les autorités algériennes et tiennent à se “venger” sur leurs homologues algériens.

Dans un communiqué rendu public, ces journalistes ont appelé les autorités du Burkina Faso à ne pas accorder des visas aux journalistes sportifs algériens, au motif que, lors du match aller, les autorités algériennes ont refusé d’accorder des visas aux journalistes sportifs du Burkina.

Oeil pour Oeil, dent pour dent pourrait-on affirmer!

«De mémoire d’observateurs sportifs, c’est la première fois que des journalistes sportifs se voient refuser des visas pour se rendre dans un pays ami pour couvrir un match de football, d’où notre surprise. Les autoritésburkinabè ont usé des voies légales et réglementaires pour obtenir les visas (…). A notre grande surprise, seuls les journalistes n’ont pas obtenu le visaLe refus de l’Ambassade d’Algérie de permettre aux journalistes burkinabè de se rendre en Algérie dans le seul but d’exercer leur métier (…), sonne à nos oreilles comme une atteinte grave aux droits fondamentaux des journalistes que nous sommes. Par cet acte, ce pays ami refuse aux journalistes le droit d’exercer leur métier sur son sol et au Peuple burkinabè le droit d’être informé, d’où notre totale consternation. »

Ils appellent le gouvernement burkinabè à appliquer le principe de réciprocité. Cet appel sera t-il entendu?

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.