Vladimir Poutine veut influencer le choix du prochain président de la France, selon François Hollande

Le président Français François Hollande est régulièrement accusé d’être à l’origine de la montée du Front Nationale, notamment en raison de son quinquennat ‘‘désastreux’’ (selon ses détracteurs). Toute chose qui aurait déçu les Français et poussé nombre d’entre ces derniers à se jeter dans les bras de l’Extrême Droite.

Sous François Hollande en effet, l’influence du parti de Marine Le Pen est passée pratiquement du simple au double, plus précisément de 3,5 millions d’électeurs en 2012 (au moment de l’arrivée de François Hollande) à six millions d’électeurs comme l’on a pu le constater aux dernières élections régionales. Apparemment conscient de sa part de responsabilité dans la fulgurance actuelle de la ‘‘vague Bleu Marine’’, François Hollande veut faire de la lutte contre le FN son ‘‘ultime devoir’’. Le président Français en fin de mandat va même plus loin, accusant la Russie de Vladimir Poutine de vouloir influencer le choix de son successeur…

Poutine, un ‘‘grand électeur’’ trop puissant ?

Décidément, Vladimir Poutine est l’homme de la Planète, l’homme au cœur de tous les bons et mauvais coups, au propre comme au figuré. Au lendemain de la dernière présidentielle américaine, l’homme fort du Kremlin a été accusé, sans preuve concrète, d’avoir manœuvré au détriment d’Hilary Clinton et pour le bonheur du très conservateur et très populiste Donald Trump. Maintenant, c’est au tour de François Hollande de monter au créneau pour rejouer le même refrain.

Dans une interview accordée à plusieurs journaux parus ce jour, 06 mars, le chef de l’Etat Français a clairement déclaré que la Russie tentait d’influer sur le résultat de l’élection présidentielle française. Paris accuse Moscou d’utiliser «tous les moyens pour influencer les opinions publiques» et de mettre en œuvre «une stratégie d’influence sur les réseaux sociaux visant à propager des thèses souvent très conservatrices». François Hollande n’a pour l’instant présenté aucune preuve de ses allégations. Tout au plus, il a indiqué que «Ce n’est plus la même idéologie que du temps de l’URSS, ce sont parfois les mêmes procédés, les technologies en plus», sans plus.

Soit ! Il est vrai, et tous les analystes de géostratégies le disent, que Vladimir Poutine est resté nostalgique de la glorieuse époque de la grande URSS. Il y a eu l’annexion de la Crimée ; il y a l’épisode de la Tchétchénie. A cela, s’ajouter désormais les rumeurs sur le rôle du kremlin dans la désignation actée du président des Etats-Unis et celui en cours du président de la France. Vladimir Poutine a-t-il les moyens de faire retrouver à la Russie actuelle l’influence d’antan de la grande Union Soviétique sur la marche du monde ? La question est posée !

Articles similaires:

1 Commentaire

  1. Évidemment si cela pouvait etre vraie il est temps que cet empire occidentale puisse rendre compte de ses multiples atrocités commis dans le monde

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.