Amérique-Europe: Un réseau de pornographie infantile démantelé sur WhatsApp

Partages

La police espagnole a mené une opération coup de poing dénommée « Tantalio» avec l’appui d’Interpol et Europol, pour mettre à nu un vaste réseau de pornographie infantile qui étale ses tentacules en Amérique latine et Europe. Cette sortie musclée effectuée dans 15 pays de ces deux régions s’est soldée par 39 personnes arrêtées et 130 suspects identifiés.

Plus de paix pour les trafiquants de contenus à caractère pédopornographiques par l’application des réseaux sociaux, notamment WhatsApp. Selon ces enquêtes policières, 39 personnes ont été arrêtées et 130 suspects identifiés répartis dans 15 pays de l’Amérique latine et de l’Europe. Démarrée en juin 2016 par la police espagnole qui a détecté un nombre considérable de groupes servant des images pédopornographiques et utilisateurs de WhatsApp, l’opération «Tantalio» a tapé dans la fourmilière de producteurs et consommateurs.

Les enquêteurs ne se sont pas limités aux personnes. Environ 300 ordinateurs, téléphones portables, tablettes et disques durs qui servent de matériels de travail pour ces trafiquants ont été saisis, selon Interpol. Durant le mois dernier, la police a mis la main sur 17 individus en Espagne. Les pays comme l’Argentine, le Mexique, la Colombie, le Pérou et l’Allemagne n’ont pas été épargnés par cette enquête. Cette opération a pour but de voler au secours des enfants victimes de ces crimes.

Âgés de 2mois à 8ans, ces âmes innocentes subissent une exploitation sexuelle à l’instar de leurs aînés dans les 15 pays ou ce phénomène prend de l’ampleur. Déjà, 10000 victimes ont été identifiées en début de cette année 2017.

Articles similaires:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.