PARTAGER

A quelques jours de la présidentielle de mai 2017, en France, les polémiques s’intensifient. Candidat à ce scrutin, grandeur nature, François Fillon s’est confié à la presse française. Il saisit l’occasion pour se prononcer sur les accusations dont il fait l’objet dans plusieurs dossiers. Ce dernier balaie du revers de la main ces accusations et dénonce un acharnement médiatique.

Il est totalement remonté contre les accusations. «Je considère que je suis accusé à tort». Ainsi s’exprimait le candidat à la présidentielle de mai prochain pour répondre aux accusations portées à son encontre dans l’opinion publique. S’inscrivant en faux contre ce qu’il appelle acharnement médiatique, l’ancien premier ministre du gouvernement Sarkozy donne sa version des faits sur l’affaire des emplois fictifs concernant son épouse et ses enfants. Un scandale révélé par le Canard Enchaîné.

Quant aux différentes révélations sur ce dossier qui continue d’enfler la polémique, celui-ci dénonce une exagération. «Ça va trop loin» , a-t-il jugé, en ironisant les coups qu’il reçoit pour nuire à sa réputation politique. L’invité de l’émission a-t-il aussi donné son avis sur d’autres dossiers qui défraient la chronique.

«J’ai fait payer le repas d’enterrement de ma mère par des entreprises. Je suis intervenu auprès du recteur pour augmenter la note de mon fils au baccalauréat», ironise ce politicien français qui ne se reproche rien dans les dossiers sales dans lesquels, il est nommément cité.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here