Gabon : un proche de Jean Ping arrêté

Il s’appelle Alain Djally, assistant personnel de Jean Ping pour certains, membre de sa garde rapprochée pour d’autres. Il a été arrêté ce matin par une “horde d’hommes en armes” d’après le camp Ping.

Sa femme a témoigné dans un média gabonais qu’ils ont tous les deux été arrêtés de manière musclée avant qu’elle ne soit libérée quelques heures plus tard. Son mari à elle sera ensuite transféré à la prison centrale de Libreville:

« À 9h précisément nous faisions nos achats de journaux. Nous avons vu débarquer des hommes armés jusqu’aux dents, membres de la police judiciaire. Ils nous ont arrêtés sans en préciser les motifs et nous ont conduits dans les locaux de la Direction générale des recherches. Moi j’ai été libérée à 16h et mon mari a été présenté au juge pour être écroué à la prison centrale de Libreville. Pour quel motif ? On ne sait toujours pas » raconte Mme Djally.

Les autorités affirment que ce dernier n’avait pas de permis de port d’armes alors qu’une arme aurait été trouvée à son domicile. Les avocats de ce dernier parlent d’arguments fallacieux rappelant que l’homme est un ancien militaire.

Pour eux, il n’y a aucun doute l’arrestation de leur client est politique et donc guidée par Ali Bongo.

Articles similaires:

2 Commentaires

  1. Le permis de port d’armes vous donne le droit d’avoir une arme sur vous; c’est comme ça par tout ailleurs. Les militaires le savent. être un ancien militaire ne vous autorise pas à avoir une arme sur vous.Les gendarmes et policiers en fonction ont leurs armes sur eux; les militaires ont les armes dans les casernes.Si l’opposition pense que son arrestation est politique à elle de démontrer que cet ancien militaire avait le droit d’avoir une arme sur lui.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.