PARTAGER
Photo Flickr

Les récentes arrestations d’opposants au Rwanda ont fait l’objet d’un communiqué publié par l’ambassade de la Grande Bretagne à Kigali. En effet, plusieurs opposants dont certains sont accusés de “des groupes armés opérant dans un pays voisin” ont été soit arrêtés, soit entendus par la police au Rwanda.

Une initiative critiquée par l’ambassadeur britannique en Grande Bretagne qui a ainsi fait savoir l’avis de son pays sur les récents événements :  “C’est inquiétant de voir que des figures de l’opposition sont ciblées. Je suis préoccupé par les arrestations et les problèmes judiciaires de ces dernières semaines ” a fait savoir l’ambassadeur William Gelling.

Pour rappel, le Rwanda par la voix de son président, Paul Kagame, avait appelé à de nombreuses reprises les pays étrangers à ne pas interférer dans les affaires internes de Kigali. Une demande visiblement ignorée, une fois de plus, par la Grande Bretagne. Et l’affaire ne s’arrête pas là, l’ambassadeur britannique a de nouveau émis des réserves quant au déroulement de la récente élection présidentielle dans le pays. Pour le moment pas de réaction officielle du gouvernement rwandais.

 

PARTAGER

2 Commentaires

  1. Etre opposant politique justifie-il le fait d’entretenir des liens avec des groupes terroristes en Grande-Bretagne sans devoir en repondre devant les services de securite? Ah, ce principe tacite de superiorite morale de l’Occident sur le reste du monde…Qu’est-ce qu’il n’arrive plus a tenir la route ces derniers temps!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here