PARTAGER

Après le renvoi de l’ambassadeur du Qatar au Tchad, l’intervention du président tchadien Idriss Déby était attendue. C’est désormais chose faite. A l’occasion des vœux de la Tabaski, le président tchadien a pu s’exprimer sur l’affaire. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que M. Déby n’a pas passé l’éponge sur les accusations contre le riche pays pétrolier.

Précédemment accusé par l’Arabie Saoudite

Il faut rappeler que le Qatar n’est pas dans une situation très confortable depuis plusieurs semaines. Ses plus grands alliés, l’Arabie Saoudite en tête, lui ont tourné le dos, l’accusant de soutenir le terrorisme (lire ici le communiqué officiel). Avec l’accusation du Tchad, c’est une nouvelle épine que le pays doit absolument retirer du pied. Et pour cause, le pouvoir tchadien lance une accusation similaire, se basant sur le financement supposé d’un groupe de rebelles tchadiens par le Qatar.

Après l’expulsion de l’ambassadeur, Idriss Déby s’est exprimé à l’occasion d’une rencontre avec la communauté musulmane:

Le Qatar voulait nous amener vers la mise à mal de la paix et de la stabilité dans notre pays, non seulement en soutenant des mercenaires mais aussi des terroristes. Nous le savons très bien, tout le monde le sait, les grandes puissances le savent: Ce qui se passe aujourd’hui dans le sahel, c’est en fait la main du Qatar… Ils doivent savoir que le Tchad est une République unie et fera face à tous ceux qui veulent remettre en cause la paix et la stabilité dans notre pays.” a avertit le président tchadien.

Il a également annoncé que grâce à la détermination des fils et filles du pays, et grâce à Dieu, les mercenaires et terroristes vont échouer au Tchad.

PARTAGER

4 Commentaires

  1. Le Président Tchadien a raison et je le soutiens. Jusqu’à quand les pays Occidentaux tels que la France…..entre autres, continueront à accepter les pétrodollars qataris et fermer les yeux sur le double-jeu du Qatar. Aujourd’hui, le terrorisme a de beaux jours devant lui car les autorités Françaises doivent cesser ce jeu nauséabond et cesser toute relations avec les pays soutenant le terrorisme.
    Je conseillerais au N° Tchadien, Monsieur Idriss Deby Itno de mettre les occidentaux face à leurs contradictions. Le Tchad ne peut plus se permettre d’envoyer (sur ordres de Paris) ses vaillants fils (armée Tchadienne) au front un peu partout contre Daesh, contre BOKO-HARAM…. et, continuer d’obéîr aux ordres de Paris. Je dis Non et Non. C’est inacceptable.
    J’appelle les chefs d’état africains à se réveiller et dire “Non” au diktat des autorités de Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here