PARTAGER

Devant l’Assemblée générale des Nations Unies, le président américain Donald Trump s’est une fois encore illustré par ses discours belliqueux en direction des pays qu’il considère comme ennemis. Après lui, le président français, Emmanuel Macron a eu un tout autre discours face à l’Assemblée. Décryptage.

Divergences de points de vue

Le président américain a prévenu le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un qu’il pourrait perdre patience à tout moment. Pour Donald Trump, même si les USA ne le souhaitent pas, ils seraient obligés de détruire la Corée du nord s’ils devaient se protéger ou protéger leurs alliés. Quant à l’Iran, il a encore une fois critiqué l’accord signé par son prédecesseur Barack Obama.

Face à cette intransigeance, Emmanuel Macron, a, de son côté, privilégié le dialogue dans un discours pour une diplomatie multilatérale. Saluant l’ONU, contrairement à Donald Trump qui a critiqué à demi-mot l’organisme, le président français a appelé les pays concernés par la crise au dialogue, argumentant que « Partout où le multilatéralisme se dote des armes de son efficacité il est utile (…) Le monde multipolaire qui est aujourd’hui le nôtre nous oblige à réapprendre la complexité du dialogue mais aussi sa fécondité  »

Sur la crise avec l’Iran, Emmanuel Macron a tout autant critiqué les USA de Donald Trump, accusant sans le nommer le président américain de « dénoncer (nldr: l’accord sur le nucléaire avec l’IRAN) aujourd’hui sans rien proposer d’autre » . Pour lui ce serait une grave erreur parce que « c’est un accord utile, essentiel à la paix »

Pour la question du climat, Emmanuel Macron prévient, l’accord précédent est non négociable. Donald Trump est donc averti.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here