Répression des indépendantistes : l’Espagne, le Nigéria, le Cameroun et le Soudan traités différemment

Des images venant d’Espagne montrent à suffisance la différence de traitement mais aussi de réactions quand il s’agit d’occidentaux ou d’Africains. En effet, en Espagne devait se dérouler ce jour un important référendum dans la région catalane. Seul hic, l’Etat central avait interdit tout vote sur l’étendue de la région.

Le précédent soudanais

Soyons clairs! Ce texte n’est pas une ode à la violence, ni un soutien aux régimes dictatoriaux, mais un regard critique sur la différence de traitement entre certains événements pourtant similaires. La catalogne veut son indépendance. Cette région, l’une des plus riches en terme d’activité économique d’Espagne veut se séparer de l’Etat central. Seul problème, l’Etat central ne veut pas d’une telle séparation. Jusque-là, tout ce qu’il y a de plus normal. Sauf que lorsqu’on se réfère à un passé un peu plus lointain, on voit que le traitement des revendications des catalans n’est pas le même que ceux d’autres peuples, notamment d’Afrique.

En Afrique, les sud-soudanais ont, il y a quelques années obtenu l’indépendance qu’ils souhaitaient après avoir lutté, armes à la main contre l’Etat central d’Omar El Béchir.  D’aucuns diront que le gouvernement soudanais réprimait les indépendantistes. Certes, mais ces indépendantistes étaient armés par quels moyens? En Espagne, les indépendantistes ont pourtant été violemment réprimés ce dimanche. Que ce serait-il passé s’ils étaient armés? Allaient-ils se laisser faire?

Certes le régime soudanais avait commis d’atroces barbaries, mais l’indépendance n’a pas non plus stoppé ces violences. Au Contraire une nouvelle spirale de violence est née immédiatement après et se poursuit au sud.

Il y a donc lieu de réfléchir. L’indépendance est-elle la solution? Suffit-il d’accorder l’indépendance lorsqu’une partie de la population la demande? Oh que non! C’est un peu plus complexe que cela.

Le Nigéria, le Cameroun et l’Espagne

Plus récemment, au Cameroun, comme au Nigéria des indépendantistes se sont illustrés dans des manifestations agressives. Les deux Etats ont bien évidemment réprimé dans la violence les manifestants, tout comme en Espagne. Sauf que dans les deux autres cas plusieurs organisations, et même certains Etats ont critiqué les deux pays. Les peuples ont le droit de revendiquer leur autonomie. Mais tout comme cela se passe en Espagne, il faut respecter les lois en vigueur et l’autorité de l’Etat central, seule instance habilitée à diriger et à décider.

Comme quoi, il y a deux types de réactions suivant l’appartenance ou non des Etats à l’Afrique.

Images venant d’Espagne

Charles Mavoumbou
Analyste politique pour LNT

Articles similaires:

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.